Le vin de Bourgogne et ses bienfaits

 

En Bourgogne, le vin, c'est sacré. Depuis l'époque romaine, il est l'un des principaux piliers de l'économie locale et un atout majeur pour l'image de marque de la région au niveau national et mondial. Pétrarque raffolait des vins de Beaune, Stendhal se disait amoureux du Clos-Vougeot et les Papes d'Avignon avaient un faible pour les rouges de Bourgogne... Cette renommée a été récemment consacrée par l'inscription des Climats du vignoble de Bourgogne sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Bref, il y a de quoi rendre fier un bourguignon ! Et n'allez surtout pas lui raconter des histoires sur les méfaits du vin sur la santé, sous risque de se faire passer pour un ingrat et un inculte. D'ailleurs, qu'en est-il réellement ? Le vin, est-il dangereux pour la santé ou plutôt bénéfique ?

 

Si les effets néfastes de la consommation excessive d'alcool ne sont contestés par personne, la bataille fait toujours rage en ce qui concerne les bienfaits de la consommation modérée. Régulièrement, de nouvelles études apparaissent sur le sujet. Faisons-en le point.

 

 

1. Le vin serait bon pour le cœur.

 

La présence dans le vin du resvératrol (vin rouge) et de l'hydroxytyrosol (vin blanc) semble faire diminuer les risques de développer des maladies cardiovasculaires. Ces substances antioxydantes amélioreraient la fonction cardiaque et préviendraient l'obstruction des artères.

 

 

2. Le vin serait une source de longévité.

 

Des études à long terme, permettant de comparer les buveurs de vin aux non buveurs, ont démontré que les buveurs modérés vivraient en général plus longtemps. La cause ? Les antioxydants, qui réduisent les dommages causés par les radicaux libres, responsables des maladies dégénératives comme les cancers, la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer ou le vieillissement prématuré.

 

 

3. Le vin réduirait les risques de souffrir de dépression.

Selon une étude réalisée par l'Université de Navarre (Espagne), la consommation de 2 à 7 verres de vin par semaine réduit de plus de 30% le risque de dépression.

 

 

4. Le vin permettrait de mieux brûler les graisses.

 

Des chercheurs de l'Oregon (USA) sont arrivés à la conclusion suivante : boire du vin, avec modération, pourrait contribuer à améliorer la santé des personnes en surpoids grâce à l'acide ellagique. Naturellement présent dans le vin, cet acide se montre particulièrement efficace pour ralentir la croissance des cellules adipeuses et pour augmenter la combustion des graisses en stimulant la fonction hépatique.

5. Le vin protégerait les gencives.

 

Une récente étude canadienne démontre que le vin rouge, grâce aux polyphénols qu'il contient, diminuerait le risque d'avoir un abcès parodontal qui est actuellement la cause principale de la perte de dents chez les adultes.

 

 

6. Le vin combattrait les infections urinaires.

 

Si le vin blanc et le champagne sont déconseillés en cas de cystites et autres infections urinaires, boire du vin rouge serait plutôt bénéfique. En effet, les tanins qu'il contient empêcherait les bactéries de se fixer sur les parois de la vessie ou des reins.

 

 

7. Le vin diminuerait le mauvais cholestérol.

 

Selon une étude effectuée par l'Université de Bourgogne, un verre de vin rouge par jour amènerait à une diminution du mauvais cholestérol (cholestérol LDL) de 18%.

 

 

8. Le vin permettrait d'éviter l'ostéoporose.

 

Un groupe de chercheurs britanniques a démontré que la consommation modérée de vin était liée à une meilleure densité osseuse suite à la présence de polyphénols.

 

 

9. Le vin serait un puissant bactéricide.

 

L'action bactéricide du vin est connue depuis les millénaires : les chirurgiens d'autrefois l'utilisaient largement pour désinfecter les plaies de leurs patients. Aujourd'hui les études montrent que le vin blanc tuerait 99% des bacilles typhiques et des microbes du choléra.

 

 

10. Le vin serait bon pour le moral.

 

A faibles doses, le vin induirait la sécrétion d'endorphines dans le cerveau. Il combattrait (le vin rouge surtout) les états de fatigue physique et l'asthénie psychique.

 

 

 

 

Cette liste de bienfaits du vin est loin d'être exhaustive. Autant de raisons pour les amateurs du délicieux breuvage de l'apprécier encore plus. Et même si certaines études sont encore sujet à controverses, tout le monde semble être d'accord sur un point : le vin ne peut être bénéfique qu'en cas de consommation modérée et associé à un mode de vie sain. Car ce sont non seulement les substances chimiques, contenues dans du bon vin, qui nous font du bien, mais aussi l'état d'esprit et le savoir-vivre qu'il véhicule. La modération, la convivialité, le partage...

 

Texte et photos: Victoria Repnina

Écrire commentaire

Commentaires : 0