Les orchidées en Bourgogne

 

Entre vallées et collines, champs agricoles, vignobles et forêts denses, gibier abondant, la Bourgogne a de quoi séduire le voyageur en quête d'union avec la nature. La diversité des paysages, de la faune et de la flore feront ici le bonheur des naturalistes, mêmes blasés. Saviez-vous, par exemple, que la Bourgogne compte une quarantaine d'espèces d'orchidées sauvages, dont la plus belle d'Europe ?

 

 

La région dijonnaise, avec son climat plutôt sec, semble ne pas être particulièrement propice au développement des orchidées. Et pourtant, rien que sur la colline de Fontaine-lès-Dijon, à quelques pas de nos chambres d'hôtes "Le Pressoir", vous pouvez aisément en rencontrer quelques-unes :

 

 

 

L'orchis bouc, plante robuste, pouvant atteindre 1 mètre de hauteur, à fleurs verdâtres bordées de pourpre. Elle a une odeur caractéristique, proche de celle du bouc (mais heureusement perceptible uniquement à proximité immédiate de la fleur).

 

 

L'orchis pyramidal, qui aime bien les sols calcaires, et qui est dotée d'une floraison élégante d'un rose soutenu.

 

 

L'orchis l'homme-pendu, dont la fleur est dépourvue d'éperon.

 

 

Et peut-être même d'autres, plus rares, comme ophrys abeille et bourdon.

 

 

 

Par contre, il vous faudra vous éloigner un peu de la capitale des Ducs et aller dans le Châtillonnais, pour rencontrer la reine des orchidées d'Europe, celle qui rivalise même avec les espèces tropicales, le fameux Sabot de Vénus.

 

 

Plante très rare et extrêmement protégée (ne la cueillez surtout pas !), on la reconnaît facilement grâce à ses pétales bruns qui entourent le sabot jaune. Cette orchidée privilégie les sous-bois clairs aux sols alcalins. Et il lui faut beaucoup de temps pour atteindre sa maturité : entre 6 et 15 ans entre la germination et la floraison !

 

Texte: Victoria Repnina

Photos: Père Igor, Jeffdelonge, Philippe Moret, Hans Hillewaert.

Écrire commentaire

Commentaires : 0